Arrosage - Piscine - Spa - Sauna - bassin

Devis, infos & conseils Cote Eau - 02 43 48 22 92

Mon panier

Votre panier est vide.

Le débordement d'une piscine

1)    Le principe de fonctionnement

Le débordement d’une lame d’eau, en surface du bassin, est provoqué dans une goulotte, non noyée, qui peut être périphérique ou partielle.  L’eau de la goulotte s’écoule au travers de grilles de reprise, dans un collecteur qui la dirige vers un bac tampon.

A l’issue du traitement d’eau, le retour de l’eau dans le bassin s’effectue :

  • Par des buses de refoulement à débits réglables, placées au fond du bassin.
  • Par des buses de refoulement à jets orientables,  placées en « balayage », c’est-à-dire dirigées vers la surface.

2)    Les solutions technologiques

Deux solutions technologiques existent :

Le débordement dans les goulottes périphériques ou longitudinales. Il s’adapte pour les formes géométriques traditionnelles. On l’appelle « piscine miroir » lorsque la goulotte est dite « sur plage ». Les goulottes peuvent entourer le bassin ou être que sur les longueurs.

- Le débordement partiel sur un « mur déversoir », il crée un rideau d’eau réceptionné par un caniveau ou goulotte qui alimente un bac tampon.

 

Etude des goulottes :

La goulotte fonctionne hydrauliquement comme un déversoir à surface libre. La lame d’eau doit être de 3mm minimum d’épaisseur. Pour l’efficacité maximale dans sa fonction, la goulotte doit avoir une profondeur minimum de 20cm afin de permettre le débit déversant dans une goulotte non noyée. Il n’existe pas de profil type. Dans le cas de goulotte sur plage, elle est recouverte d’un caillebotis pour des raisons de sécurité et de propreté. Le caillebotis doit être équipé de lames parallèles à la paroi afin de casser la vague provoquée lors de l’utilisation de la piscine. Un collecteur dirige l’eau de plage vers l’égout.

 Etude des murs déversoirs :

La lame d’eau déversant doit avoir une épaisseur minimum de 3mm. Le retour de l’eau traitée dans le bassin se réalise par des buses de refoulement positionnées en parties sur le côté opposé au débordement et en partie au pied du débordement afin d’assurer une bonne circulation d’eau. Mais il y a 2 problèmes, le bruit par la chute d’eau et l’aération de l’eau. Le profil du mur doit être défini en fonction de  l’épaisseur de débordement et la hauteur de chute. L’arête de débordement doit se trouver coté bassin.

3)    Etude du bac tampon

Le principe du débordement dans les goulottes s’accompagne d’un bac tampon indispensable au bon fonctionnement de l’ensemble.

Les fonctions :

- Remise à niveau automatique

- Trop-plein

- Absorption de l’eau

- Réserve d’un volume d’eau

- Sécurité de fonctionnement de la pompe.

 Capacité :

Le volume total du bac tampon est d’environ 5% du volume du bassin

Il se décompose de la façon suivante :

- Niveau 1 : Niveau d’eau minimum d’arrêt de la pompe. Il doit se trouver à 20cm minimum au-dessus de la prise d’aspiration.

- Niveau2 : Volume nécessaire au fonctionnement de la pompe.

-  Niveau 3 : Volume de déplacement d’eau dû aux baigneurs.

Ces différents niveaux sont gérés par des sondes étagées reliées à un coffret de régulation.