Arrosage - Piscine - Spa - Sauna - bassin

Devis, infos & conseils Cote Eau - 02 43 48 22 92

Mon panier

Votre panier est vide.

Génie civil pour la construction d'une piscine

La stabilité de la piscine, doit être assurée en fonction du terrain sur lequel il prend appui, compte tenu de son tassement et de sa qualité.

 

1)    Conditions de stabilité des bassins : situation normale

Considérée comme situation normale, une piscine rempli d’eau enterré dans un sol naturel dont la surface et horizontale, le niveau de la nappe phréatique se situant toujours en dessous du point le plus bas de la piscine. La hauteur des parois ne dépasse pas 2.5m.

Attention

Toute piscine enterrée, traditionnelle, réalisée en béton, doit être calculée pour des efforts de poussée hydrostatique ou de poussée des terres relativement importants, efforts qui peuvent être développés en fonction de la hauteur. Ces efforts sont à chiffrer quelles que soient les situations de la piscine, qu’il soit vidangé ou non.

-  La piscine doit être enterrée dans un sol naturel, c’est-à-dire, un sol constitué par une lente sédimentions effectuée dans le temps à l’exclusion de tout sol réalisé d’une manière artificielle.

-  Il existe des sols dit « gonflants » : ce sont des sols argileux qui peuvent avoir des caractéristiques très variables suivant leur teneur en eau. Le gonflement est plus ou moins long mais peut être très important et peut en conséquence, mettre en cause la stabilité de l’ouvrage par une déformation des parois.

Les remblais doivent assurer 2 fonctions principales :

- La stabilité des réseaux hydraulique horizontaux et verticaux

- La stabilité des plages.

Mais aussi contribuer à la stabilité des parois selon les types de piscine.

Attention

S’ils sont réalisés sans aucune précaution, les remblais tassent avec le temps, sous leur propre poids. Le tassement d’un mauvais remblai peut donc provoquer des désordres importants dans le revêtement, les canalisations enterrées et mettre en cause la stabilité des parois du bassin. Ils doivent contenir aucunes mottes, gazons, souche, débris d’autres végétaux.

On choisira de préférence un tout-venant sablo-graveleux présentant une courbe granulométrique continue, afin de faciliter le serrage des éléments entre eux.

La mise en place des remblais commence par les points les plus bas. Ils sont exécutés par couches horizontales dont l’épaisseur est de 30 cm avant compression. Il faut protéger les canalisations avec des matériaux légers et compactables (sable fin) avec minimum de 20cm. Chaque couche est compactée à la dame à main, régulièrement pour obtenir une compacité moyenne.

Pour assurer la stabilisation avec un liant, chaque couche de remblai doit être arrosée légèrement par deux fois après la mise en place du mélange sol-ciment, puis damée régulièrement.

 

2)    Conditions de stabilité des bassins : situation particulière

-  Dans le cas où la piscine est posée sur un sol stabilisé et non enterré à l’intérieur de ce sol, seule la structure autoportante permettra la réalisation.

- Dans le cas où il y a une nappe phréatique :

  • Un puits de décompression sera situé dans le terrain naturel, le plus près des parois de la piscine.
  • Le bassin doit être rempli d'eau en permanence.
  • Par rapport au fond de la piscine, le plus haut niveau de la nappe aquifère connu dans la région doit être inférieur au niveau d’eau dans la piscine.
  • Le bassin sera dimensionné en poids, de façon à équilibrer la pression hydrostatique dans l’hypothèse du bassin vide avec une nappe aquifère.
  • Les parois verticales seront renforcées de manière à résister aux efforts de la poussée latérale.

- Dans le cas, d’une présence d’eau, il est obligatoire de mettre un puits de décompression sous le niveau de fond de fouille du terrassement piscine, un puits d’équilibre en liaison avec le drainage périphérique afin de collecter les eaux souterraines et assécher le terrain pendant la construction et les vidanges éventuelles après construction. Le puits, doit être installé sous le niveau de radier, sur du concassé propre et isolé par du feutre pour éviter d’obstruer la crépine de la pompe.

-  Le réseau de drainage est obligatoire dans 3 cas :

  • Lors d’un terrassement, le trou est affouillé par des petites venues d’eau.
  • Lorsque le bassin est situé au pied d’un talus en pente, surtout en terrain argileux.
  • Si on désire vider son bassin en présence de nappe phréatique.

3)    Voisinage des bâtiments

Le bassin doit être indépendant de toute autre construction voisine. Le voisinage d’une ancienne construction dont le tassement des fondations est terminé, peut être acceptable.